Établissements porteurs de THeoREM

Centrale Nantes, grande école d’ingénieurs, déploie une recherche académique et appliquée au meilleur niveau international. Grâce à plus de 30 ans de recherche, des formations réputées, des moyens d'essais en génie océanique uniques en Europe, Centrale Nantes est aujourd’hui l’un des leaders européen pour la recherche et l’innovation sur les énergies marines renouvelables.

Ses laboratoires, dont le LHEEA, l’ICI, le GeM et le LS2N, labellisés CNRS, s’appuient sur des approches complémentaires : numérique (modélisation, calcul intensif…), expérimentation sur modèle réduit (bassins océaniques) et à l’échelle 1 (Site d’essais en mer SEM-REV) sur des thématiques variées : éolien offshore/flottant, hydrolien, énergie des vagues, contrôle/commande, smart grids, durabilité des matériaux... Centrale Nantes a créé des liens étroits avec le monde économique dans le cadre de projets collaboratifs, chaires de recherche, incubation et startups et prestations issues de la filiale privée Centrale Innovation.

Grâce à l’utilisation et le développement de logiciels de modélisation et de simulation, les 4 bassins permettant les essais sur modèles réduits et l’expérimentation à taille réelle sur le site d’essais en mer, SEM-REV, les équipes de Centrale Nantes accompagnent les entreprises et les industriels dans toutes les étapes de développement d’un projet, de la pré-conception au test à échelle réelle.

> En apprendre plus sur Centrale Nantes


L'Ifremer, institut de référence sur la mer, contribue, par ses travaux et expertises, à la connaissance des océans et de leurs ressources, à la surveillance du milieu marin et du littoral et au développement durable des activités maritimes. À ces fins, il conçoit et met en œuvre des outils d'observation, d'expérimentation et de surveillance, et gère des bases de données océanographiques.

Pour mener à bien ses missions, l'Ifremer a développé des compétences et des moyens d’essais pour améliorer la compréhension des mécanismes physiques, chimiques et biologiques responsables du vieillissement des matériaux polymériques et composites en milieu marin, pour contribuer à la production de connaissances scientifiques et techniques pour la conception et le dimensionnement de structures et équipements en mer (modélisation des interactions fluides/structures, simulation expérimentale). Ces moyens sont mis en particulier au service de démonstrateurs de convertisseurs d’énergie marine sur l’ensemble de la filière EMR.

Ces travaux sont portés par une Unité de Recherche propre (RDT) qui opère un bassin océanique profond (20m) à Brest, une veine de courant à Boulogne-sur-mer et un site d’essai en mer (Sainte Anne du Portzic). Associé à un parc de caissons hyperbares, des bancs de traction et un laboratoire de métrologie, ces moyens permettent de développer de nombreuses collaborations, du projet collaboratif avec une PME locale au projet académique international ou encore avec des entreprises multinationales.

> En apprendre plus sur l'Ifremer

Publié le 18 mai 2018 Mis à jour le 8 juin 2018