• THeoREM,

Essais hydrodynamiques pour les câbles électriques d'éoliennes flottantes à l'Ifremer Boulogne

Le raccordement électrique des systèmes EMR flottants nécessite des développements spécifiques pour garantir les fonctionnalités électromécaniques des câbles haute tension dans des conditions de déploiement extrêmes. Seule une caractérisation expérimentale et numérique fine du comportement mécanique sous chargement hydrodynamique de ces câbles d’export permettra d’optimiser leur conception.

le 18 mars 2020

Dans le cadre des projets OMDYN2 (Ombilicaux dynamiques pour les système d'énergies marines renouvelables flottants – Phase 2 ; ANR-10-IEED-0006-28) et LeheroMG (WEAMEC), IFREMER a en charge de quantifier les chargements hydrodynamiques sur une portion de câble en prenant en compte les effets combinés de la houle, du courant et du biofouling. Un dispositif expérimental spécifique a par conséquent été développé pour des essais réalisés au bassin à houle et courant de Boulogne/Mer.

Ce montage est composé d’un tube dont le diamètre extérieur correspond au diamètre d’un câble électrique, monté entre deux balances de mesures d’efforts six composantes pour déterminer les coefficients hydrodynamiques qui s’exercent sur le tube. L’ensemble du dispositif est monté sur un hexapode (système de génération de mouvement à 6 degrés de liberté) permettant de reproduire les effets de la houle et/ou des mouvements de flotteur. Après des tests sur cylindre lisse, le tube a été recouvert de tronçons crées par impression 3D représentant des moules positionnées suivant des orientations variées. Ce type de biofouling est fréquemment rencontré en Atlantique et en Manche.  Différents stades de développement des moules sont considérés sur la base d'analyses statistiques d'observations faites en mer sur des lignes d'ancrage.

[legende-image]1488297234673[/legende-image] [legende-image]1488297234674[/legende-image]
Crédits photos : Ifremer
Publié le 18 mars 2020 Mis à jour le 18 mars 2020